[happyforms id= »15234″ /]

Voyage au bout du Rouleau N°1

Voyage au bout du Rouleau N°1
17 février 2020 EXCREAMENT

BEHIND THE SHIT

La rubrique du styliste d’EXCREAMENT.
Style, Vintage, Mode et réflexion philosophique.

Salut à toi qui me lit, ceci est le premier post d’une série d’articles. Dans ce format, je t’adresserais quelques mots, mon point de vue sur la mode, le vintage, le style, les vêtements et son cycle de vie.

Avant tout, je me présente, Aken, pratiquant la musique et les arts martiaux depuis très jeune, je me suis vite intéressée aux styles: Style de mouvement, style en opposition, style de vie.

Le style pour moi, c’est l’art d’être soi-même. Un art que l’on pratique tous les jours et qu’on améliore au fil des années. Certains le trouvent très vite, d’autres prennent le temps, mais tout se fait par imitation avant de trouver sa voie.

J’ai personnellement évolué grâce à des forums de mode tels que Bonne Gueule et surtout Comme un Camion. La philosophie et l’expérience permettent au style de s’assagir. Plus on évolue vers le grand Âge, plus on élimine les superflus.

Cofondateur d’Essapmi, une boutique de designer d’Avant-Garde où j’ai évolué durant 4 magnifiques années. Je m’occupais de la partie digitale et la direction artistique. Un projet fantastique ponctué par la rencontre des designers de mode lors des réunions biannuelles à Paris nommé Fashion Week. 

Défilé, Showroom, Shooting, Vente, voilà un quotidien intense mais riche en enseignement. J’ai fini par me faire avoir, aveuglé par des idéaux artistiques plutôt que commercial. Je m’efforçais de démontrer que le style n’était pas d’être à la mode, mais que la mode n’était qu’un style. À travers un travail photographique et de mise en scène, je proposais à ceux qui voulait bien voir: Une vision, une approche, un angle.

Rick Owens disait que la mode pouvait être cruelle, alors que le style est un cadeau pour les autres. Un point de vue que je partage et que j’ai essayé d’apporter à mes clients, en contradiction avec les objectifs commerciaux. Au bout du rouleau, la mode a fini par m’avoir, mais je n’ai pas dis mon derniers mots!

Au bout du rouleau, la mode a fini par m’avoir, mais je n’ai pas dis mon derniers mots!

Quand le luxe devient vulgaire, l’objet devient icône, l’Être devient objet et qu’avoir c’est être. Le marketing permet de rendre un objet attrayant aux yeux. Elle fabule autour de l’idée que le produit concerné, rendra la personne qui le possède, supérieur, différente, belle. C’est le prix à payer pour ces émotions véhiculées. Toucher, émouvoir, charmer, par de belles phrases, de belles images. Finalement le prix affiché reflète-t-il vraiment la qualité supposée du produit. Ou n’est-il qu’un symbole éphémère comblant un désir, un manque.

Mon expérience dans l’ultra-luxe te certifie qu’une chemise de “grande maison” valant en boutique 500 €, ne dépasse que très rarement les 50 euros en coût de fabrication. Le reste est le prix du rêve, de l’inception réalisé par les grands stratèges du game.

Finalement, le plaisir n’aura duré que 6 mois, le temps que cette chemise passe de mode. En solde jusqu’à -70%, pour enfin finir dans une décharge. Envoyé dans un autre continent pour être trié et redistribué pour enfin être commercialisé par ton humble fournisseur: EXCREAMENT! On ne parle ici que de vêtements d’occasions. Imagine ce qu’il en est des objets encore plus lourd et encombrant comme le matériel ménager et technologique domestique, sujet à l’obsolescence programmée…

CHINER LE STYLE, CHERCHER LE VINTAGE

La providence m’a emmené en Tunisie, où j’ai constaté les conséquences du mode de vie Occidental. L’industrie Textile est l’une des plus grandes sources de pollution mondiale. Envoyé par container, c’est des milliards de vêtements qui sont jeté chaque année en Afrique, comme en Asie devenue les dépotoirs du système capitaliste. Nos vêtements, non désiré, se retrouvent sur les étalages des gigantesques marchés en plein air, où je chine pour toi des pièces uniques.

Excreament est une réponse à ce monde illusoire. Une solution parmi tant d’autres, pour lutter contre le gaspillage et la pollution textile. Excreament sonne aussi comme ce que vous savez. Mais surtout, c’est un mot composé:

  • ex- du latin signifiant une marque la sortie, la séparation, le point de départ. 
  • -cream- de l’anglais: crème
  • -ment du latin: dans l’esprit de.., la manière de…

Sortir la crème de la merde

En somme, sortir la crème de la merde, tel est le but du concept. Te trouver ce qu’il y a de mieux, que ce soit dans le style ou dans la qualité du produit. La sélection reflète les podiums High Fashion et les tendances. Accessible à prix honnêtes, remis en condition et nettoyé au pressing, présenté de manière ludique, j’essaie de mettre en valeur ce qu’on aurait pu oublier. Et j’espère que tu auras plaisir à découvrir mon travail comme les pièces que je te présente, fruit du savoir-faire d’un passionné.

Comments (4)

  1. Wayne 1 mois ll y a

    J’adore ! Au début je voyais tes fits et je me disais « what » ? Mais maintenant que mon style est devenu plus affiné et que j’ai un peu l’œil je me dis que c’est du génie.

    • Auteur
      EXCREAMENT 1 mois ll y a

      Merci Wayne pour ton com! Un plaisir! 😀

  2. Vis 1 mois ll y a

    Très cool projet, lache rien !! Et met moi de coté les meilleures pieces hihihi

    • Auteur
      EXCREAMENT 1 mois ll y a

      😀 Merci Vis!! Touche le fond, mais creuse toujours!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*